Course folle pour une emprise illégitime sur les territoires occupés

septembre 22, 2022

La semaine dernière, notre examen de la désinformation a couvert la course folle des experts en désinformation pro-Kremlin pour cacher l’ampleur et le succès de la contre-offensive ukrainienne pour libérer les territoires occupés par la Russie. Cette semaine, l’écosystème de désinformation pro-Kremlin a entrepris des tâches tout aussi odieuses: justifier l’occupation de l’Ukraine par la Russie sous couvert de référendums illégitimes et détourner l’attention des crimes de guerre commis par les envahisseurs russes dans les territoires ukrainiens désormais libérés.

La tenue de référendums illégitimes pour justifier des accaparements de terres flagrants est une rengaine éculée du Kremlin sur la manière d’annexer les territoires de ses voisins. La Russie a utilisé la même tactique en 2014 pour tenter de justifier l’annexion illégale de la Crimée. Personne ne fut surpris lorsque les organes de désinformation contrôlés par l’État russe ont annoncé leur intention d’organiser des référendums similaires dans les territoires occupés par la Russie dans les régions de Lougansk, Kherson et Donetsk. EUvsDisinfo surveillait déjà depuis un certain temps les tentatives des colporteurs de désinformation pro-Kremlin visant à préparer le paysage médiatique à une telle annonce.

Ces prétendus référendums n’auront aucune force juridique internationale et ont déjà été condamnés avec la plus grande fermeté par les dirigeants du monde entier, y compris le Haut Représentant de l’UE, Josep Borrell. Malgré cela, la machine de désinformation contrôlée par l’État russe est passée à la vitesse supérieure pour propager ses discours de désinformation concernant le bien-fondé et la nécessité de ces référendums. Comme on pouvait s’y attendre, certains discours de désinformation se sont félicités du «rétablissement de la justice historique» et ont affirmé la volonté du peuple de rejoindre la Russie, tandis que d’autres n’ont cessé de colporter la rhétorique pro-Kremlin bien connue d’un prétendu génocide commis par l’Ukraine dans ces régions. D’autres discours de désinformation proclament que les territoires occupés sont culturellement russes, ou que les habitants de ces régions ne se sentiront en sécurité que s’ils sont intégrés à la Russie. Mais le message global de désinformation pro-Kremlin est univoque: seule la Russie peut vous protéger.

«Mobilisation partielle»

L’urgence entourant l’annonce des référendums illégitimes n’est pas accidentelle. Il s’agit d’une tactique délibérée visant à aggraver la situation qui est devenue évidente lorsque le dirigeant du Kremlin a annoncé une «mobilisation partielle» dans une déclaration alarmiste truffée de mensonges grossiers et de menaces ouvertes.

Peu importe à quel point la désinformation pro-Kremlin essaie de la dissimuler ou de la déformer, la démarche du Kremlin est assez transparente. Tout d’abord, organiser des référendums illégitimes pour décréter que les territoires occupés en Ukraine font désormais partie de la Russie. Ensuite, dépeindre la contre-offensive ukrainienne pour libérer les territoires comme une attaque contre la Russie et s’en servir comme d’un cri de ralliement pour la mobilisation.

Ce n’est pas la première fois que le Kremlin recourt au jargon orwellien pour tenter de déformer la réalité en accord avec son agenda géopolitique. Le Kremlin s’en est servi pour lancer la guerre d’agression illégitime et non provoquée contre l’Ukraine. Il l’a utilisé pour rationaliser le constant changement des objectifs militaires en Ukraine. Et il l’a utilisé pour déguiser les incitations à la violence et les discours de haine tout au long de la guerre d’agression brutale de la Russie contre l’Ukraine. Aujourd’hui, le Kremlin recourt une fois de plus au même type de jargon pour faire passer ses mensonges pour la vérité.

La traînée sanglante des envahisseurs russes battant en retraite

Le 15 septembre 2022, cinq jours seulement après que les forces armées ukrainiennes ont libéré la ville d’Izioum, le monde a appris ce que beaucoup redoutaient déjà. Plusieurs fosses communes de centaines de civils et de soldats ukrainiens assassinés par les envahisseurs russes ont été découvertes dans les forêts avoisinantes. De telles découvertes sont en contradiction flagrante avec le discours de désinformation du Kremlin, qui prétend depuis longtemps que la Russie libère les Ukrainiens du joug de la discrimination et des abus. Tout naturellement, l’écosystème de désinformation pro-Kremlin s’est immédiatement attelé à entretenir le cycle de mort et de mensonges du Kremlin.

Ils n’ont pas tardé à alléguer que l’Ukraine mettait en scène une «provocation comparable à celle de Boutcha» et l’ont accusée d’être un État terroriste. Et, bien évidemment, au cas où le déni et le dédouanement ne fonctionneraient pas, les organes de désinformation russes ont été tout aussi prompts à qualifier les habitants d’Izioum de nazis. Cependant, alors que les experts pro-Kremlin crient au «génocide dans le Donbass», la douloureuse vérité est que les envahisseurs russes commettent de véritables atrocités, notamment en mettant en place un «système de filtration» afin de déporter de force et illégalement des centaines de milliers d’Ukrainiens vers la Russie.

Répéter la répétition

S’il existe un mot pour caractériser la désinformation pro-Kremlin, il s’agit de répétition. Le cycle du déni, de la provocation, du rejet de la responsabilité ou de la simulation de la légitimité a été répété par les organes de désinformation pro-Kremlin tout au long de la guerre. Nous avons pu observer cette tactique lorsque les commentateurs ont tenté de dissimuler les crimes de guerre à Boutcha, d’excuser le bombardement d’une maternité à Marioupol, de détourner la responsabilité de la frappe sur la gare ferroviaire de Kramatorsk et de nier les attaques menées à Krementchouk.

L’élément inédit et de loin le plus odieux de la désinformation pro-Kremlin au sujet d’Izioum consiste à admettre sans honte les crimes pour instiller la peur et vanter la puissance de la Russie. Mais le monde voit les choses telles qu’elles sont. Des crimes inhumains perpétrés contre des innocents par des envahisseurs voyous et impénitents.

Cette semaine, EUvsDisinfo a également couvert d’autres sujets:


Subscribe to the DISINFO REVIEW

Your weekly update on pro-Kremlin disinformation

No, thank you.