Read this article in EN IT ES FR DE

Mise à jour du rapport spécial du SEAE: Brève évaluation des récits et éléments de désinformation circulant à propos de la pandémie de COVID-19 (mise à jour décembre 2020 – avril 2021)

avril 28, 2021
Note: Le présent rapport a pour objectif de fournir une vue d’ensemble des tendances actuelles ainsi qu’un aperçu des activités de désinformation en lien avec la COVID-19 / le coronavirus. Le rapport s’appuie sur les conclusions des précédents rapports spéciaux du SEAE sur le sujet, notamment la mise à jour couvrant les mois de mai à novembre (2020)[i]. Au cours de cette période, il est apparu évident qu’un autre type de manipulation de l’information s’était manifesté; la promotion agressive d’un type de vaccins et d’une stratégie d’État tout en dénigrant les autres. Ce rapport repose sur des sources ouvertes, ne propose pas de bilan exhaustif ou complet, mais vise essentiellement la dimension extérieure, conformément au mandat du Service européen pour l’action extérieure (SEAE). Le rapport a été autorisé par la Division de la communication stratégique et de l’analyse de l’information du SEAE, qui contribue aux efforts de l’UE pour lutter contre la désinformation, y compris par la détection, l’analyse et la révélation des campagnes de désinformation. En traitant la désinformation, et en identifiant et en analysant la désinformation relative à la pandémie de COVID-19, le SEAE coopère étroitement avec la Commission européenne, les services du Parlement européen et les États membres de l’UE. Le SEAE collabore également avec des partenaires internationaux (G7, OTAN et société civile) à ce sujet. Les résultats sont régulièrement publiés sur le site web EUvsDisinfo.eu ainsi que sur les médias sociaux. Ces connaissances sont partagées en temps réel avec les institutions et les États membres de l’UE, y compris par le biais du système d’alerte rapide sur la désinformation.

 

Télécharger la version PDF ici.

Aperçu général

 

  • La désinformation relative à la pandémie de COVID-19, aux mesures prises pour la contenir et aux campagnes de déploiement des vaccins demeure considérable. Depuis notre dernier rapport spécial, publié en décembre 2020[ii], le déploiement de différents vaccins s’est accéléré dans de nombreux pays du monde et, en parallèle, la désinformation liée aux vaccins a augmenté et contribué à répandre la peur et la méfiance vis-à-vis de tous les types de vaccins.
  • Alors que leur déploiement a débuté, les vaccins sont devenus des marchandises dans la diplomatie publique mondiale, et la promotion nationale des vaccins produits localement s’est accélérée. Comme notre analyse le documente, depuis le début de l’année 2021, la désinformation sponsorisée par l’État s’est également intensifiée, ciblant notamment les vaccins développés par l’Occident. La «diplomatie des vaccins» a complètement remplacé la «diplomatie des masques».
  • L’UE et ses États membres ont eux aussi été ciblés par la désinformation liée à la gestion des mesures de santé publique. L’augmentation continue des cas de COVID-19 (un élément rapporté au public de manière fiable) sert à alimenter une désinformation attaquant la réponse de l’UE à la pandémie et elle est présentée comme un échec des démocraties et des sociétés ouvertes.
  • La Russie et la Chine continuent notamment de promouvoir intensivement leurs propres vaccins dans le monde. La «diplomatie des vaccins» suit une logique de jeu dans lequel il n’y a ni gagnant, ni perdant et s’accompagne d’efforts de désinformation et de manipulation en vue de saper la confiance dans les vaccins occidentaux, les institutions de l’UE et les stratégies occidentales/européennes de vaccination. Pour ce faire, aussi bien la Russie que la Chine utilisent des médias contrôlés par l’État, des réseaux de médias sociaux et de médias de substitution, y compris des comptes diplomatiques officiels sur les médias sociaux. Depuis le début de l’année 2021, plus de 100 nouveaux exemples[iii] d’allégations de désinformation pro-Kremlin sur la vaccination ont été ajoutés à la base de données EUvsDisinfo.
  • Au cours du mois de décembre 2020 et du premier trimestre de 2021, la campagne russe visant à promouvoir le vaccin Spoutnik V s’est accélérée et transformée en une approche pangouvernementale qui met en avant les autorités étatiques, les entreprises publiques et les médias d’État dans des interventions quasi quotidiennes[iv]. Les responsables russes défendent non seulement le vaccin Spoutnik V, mais ils se livrent également à des messages antagonistes, en recourant à la désinformation pour accuser l’Occident et l’UE de saboter le vaccin russe[v].
  • Dans ce contexte, les médias pro-Kremlin, dont le compte Twitter officiel de Spoutnik V, ont cherché à saper la confiance du public vis-à-vis de l’Agence européenne des médicaments et à semer le doute sur ses procédures et son impartialité politique. Ce faisant, les acteurs de la désinformation pro-Kremlin entendent affaiblir et fragmenter l’approche européenne commune de sécurisation des approvisionnements en vaccins.
  • La Chine continue de faire la promotion de ses vaccins comme un «bien public mondial», soulignant l’accessibilité et l’approvisionnement stable des vaccins chinois, et les présentant comme étant plus adaptés aux pays en développement[vi] et aux Balkans occidentaux[vii]. Une telle démonstration de réussite contraste avec la mauvaise gestion de la réponse occidentale à la pandémie sur les canaux contrôlés par l’État chinois qui se sont appuyés sur des discours trompeurs pour semer le douter quant à la sécurité des vaccins occidentaux et l’origine du virus.
  • Dans les Balkans occidentaux, des théories du complot relatives à la pandémie de COVID-19 ont suivi les discours mondiaux. Elles comprenaient de la désinformation sur l’industrie pharmaceutique et les origines du virus[viii], et ont été amplifiées avec le lancement officiel des campagnes de vaccination. Les médias sociaux – en particulier Facebook et les applications de messagerie – ont continué à jouer un rôle important en tant que canaux de distribution[ix] de ces discours. Dans le contexte de la COVID-19, les médias et responsables chinois ont largement couvert l’approvisionnement et la production planifiée de vaccins chinois en Serbie, ce qui illustre le rôle important du pays dans la promotion de la diplomatie des vaccins et de l’image positive globale de la Chine dans les Balkans occidentaux[x]. Le Fonds d’investissement direct russe (RDIF) est également actif dans la région, vantant les livraisons du Spoutnik V[xi] (par exemple, en Serbie) et capitalisant sur les récentes décisions de certains gouvernements de la région d’acheter ou d’autoriser[xii] le vaccin russe.
  • La désinformation du Kremlin visant les pays du Partenariat oriental est adaptée à la situation locale et est souvent communiquée dans la/les langue(s) locale(s). Alors que les principaux discours proviennent des médias contrôlés par l’État russe et visent essentiellement à promouvoir le Spoutnik V, à dénigrer les vaccins occidentaux, et à blâmer l’UE pour l’échec de sa vaccination ou sa gestion de la COVID-19, une attention particulière est également portée à chaque pays et cible les gouvernements ou les situations locales. Cette attention particulière vise par exemple à: accuser le gouvernement ukrainien de «génocide» suite à son refus d’acheter le Spoutnik V; saluer la gestion de la COVID-19 du gouvernement biélorusse, y compris sa coopération avec la Russie et l’utilisation et la production par Minsk du Spoutnik V; critiquer la Géorgie pour sa décision de recourir aux vaccins fournis par COVAX et non au Spoutnik V, et accuser Tbilissi d’accepter des ordres de l’Occident. Les médias d’État russe, y compris RT et l’agence de presse Sputnik, ont systématiquement été utilisés, et les intermédiaires locaux pro-Kremlin ont également reproduit les principaux discours[xiii].
  • La désinformation liée à la COVID-19 et aux vaccins continue de se propager largement sur les médias sociaux dans l’UE et son voisinage. Les acteurs étatiques étrangers ont présenté de manière provocante et déformé les informations relatives à la sécurité des vaccins produits par l’Occident[xiv] et ont alimenté les mouvements anti-vaccination dans l’UE[xv]. Alors que les plateformes de médias sociaux ont adopté des mesures pour ralentir la propagation de l’«infodémie», le réseau global d’activistes civils Avaaz a révélé que plus de la moitié (56 %) du contenu trompeur vérifié sur Facebook dans les principales langues européennes autres que l’anglais ne faisait l’objet d’aucune action, exposant les Européens non anglophones à un plus grand risque de rencontrer de la désinformation en ligne[xvi].

 

En détail:

 

Les médias pro-Kremlin ciblent l’Agence européenne des médicaments

  • Durant la période de suivi, les médias pro-Kremlin ont constamment ciblé l’Agence européenne des médicaments[xvii] (EMA), l’accusant de délibérément retarder l’évaluation du vaccin Spoutnik V et de faire preuve de partialité politique.
  • Les médias pro-Kremlin ont tenté de semer la confusion sur le moment où la demande officielle d’une évaluation continue du vaccin Spoutnik V a été introduite auprès de l’Agence européenne des médicaments[xviii]. Bien qu’il ne soit pas encore clairement établi si les premières allégations prématurées d’introduction de la demande étaient une démarche délibérée ou le résultat d’une erreur[xix] des développeurs du Spoutnik V, des sources[xx] pro-Kremlin ont exploité la situation pour alimenter des allégations selon lesquelles l’EMA reportait délibérément[xxi] l’évaluation du vaccin Spoutnik V. Ces allégations se sont propagées au-delà des médias pro-Kremlin connus jusqu’à la twittosphère.
  • Les médias pro-Kremlin ont également accusé l’EMA et l’UE en général de partialité politique[xxii] vis-à-vis du vaccin russe. De telles accusations ont été attisées par des attaques personnelles visant les responsables de l’EMA[xxiii] et de l’UE [xxiv]et, dans au moins un cas, elles ont été facilitées par de fausses allégations publiées dans un communiqué de presse du Service des renseignements extérieurs russe[xxv].
  • Le compte Twitter officiel de Spoutnik V combine publicité du vaccin russe et amplification des discours de désinformation pro-Kremlin sur une prétendue partialité occidentale vis-à-vis du vaccin russe et, plus particulièrement, du «big pharma[xxvi]» et des responsables politiques occidentaux qui conspirent contre la Russie. Le compte fustige les responsables politiques[xxvii] et les médias européens[xxviii] dès qu’ils soulèvent des questions relatives au développement et aux essais du Spoutnik V, qui pourrait être retiré[xxix] du processus d’autorisation de l’EMA.

Les médias contrôlés par l’État russe et l’État chinois accusent l’UE (l’Occident) de politiser les vaccins

  • Le message général propagé par les médias contrôlés par l’État chinois est que les pays occidentaux politisent les vaccins et contribuent à un «clivage des vaccin[xxx], soulignant ainsi la différence entre les approches chinoise et occidentale. Ce discours général est ponctué de rapports négatifs sur le processus de vaccination de l’UE, d’accusations de thésaurisation des vaccins aux dépens des pays plus pauvres et de mauvaise gestion du vaccin d’AstraZeneca. [xxxi] Les médias d’État chinois tentent constamment de blâmer les «médias occidentaux» qui adopteraient une approche du deux poids, deux mesures[xxxii] et manqueraient de professionnalisme[xxxiii] lorsqu’il s’agit de couvrir les vaccins chinois. Les médias et les responsables chinois accusent toutes les voix critiques d’«esprit anti-chinois», de «propager des rumeurs» et des «mensonges»[xxxiv]. Même l’utilisation d’expressions comme «la diplomatie des vaccins de la Chine» a été qualifiée de «désinformation»[xxxv] par des responsables et des médias chinois.
  • Depuis le déploiement du vaccin Spoutnik V en août 2020, les médias pro-Kremlin ont présenté la question de la vaccination en termes géopolitiques, créant un discours selon lequel l’Occident et l’UE étaient opposés[xxxvi] au vaccin Spoutnik V. Différentes itérations de ce discours ont continué à apparaître tout au long de la période de suivi dans différentes langues (grec[xxxvii], italien[xxxviii], bulgare[xxxix], espagnol[xl], tchèque[xli], polonais[xlii], lituanien[xliii] et autres), avançant que l’Europe et l’Occident menaient une guerre des vaccins[xliv] contre la Russie et cherchaient à discréditer[xlv] le vaccin Spoutnik V.
  • Étroitement liés à ces discours, les messages de désinformation qui avancent que l’UE privilégiait la (géo)politique[xlvi] et les bénéfices des sociétés[xlvii] plutôt que le bien-être de ses citoyens (voir également ici[xlviii] et ici[xlix]). Des allégations sans fondement selon lesquelles des responsables de l’UE représentaient les intérêts des entreprises pharmaceutiques plutôt que les citoyens ont été répétées au plus haut niveau du Kremlin (voir ici l’amplification en espagnol[l] et en français[li]).
  • Des médias pro-Kremlin ciblant les publics européens ont également avancé que renoncer au vaccin Spoutnik V s’apparenterait pour l’Europe à un suicide[lii] et ont blâmé l’UE pour sa distribution inéquitable des vaccins[liii]. Les médias pro-Kremlin diffusés auprès de publics internationaux ont également affirmé que le Brexit a sauvé le Royaume-Uni du «chaos des vaccins»[liv] qui paralyse l’UE. Envisagés ensemble, ces discours témoignent d’un effort visant à diviser l’UE.
  • Afin de mieux soutenir le discours selon lequel l’Occident tente de «discréditer» le vaccin Spoutnik V, différents médias pro-Kremlin en Russie ont fait référence à des «sources anonymes» à l’intérieur du Kremlin qui ont affirmé que l’Occident préparait une vaste campagne de dénigrement mettant notamment en scène de fausses images de nombreux patients décédés[lv] suite à l’inoculation du Spoutnik V. De tels messages ont également été diffusés dans des conversations en russe sur Twitter[lvi], alors que quelques médias pro-Kremlin les ont amplifiés pour les publics internationaux[lvii].

Les aspects commerciaux liés au Spoutnik V – un obstacle à surmonter en localisant la production

  • Alors que le déploiement du vaccin s’est accéléré dans de nombreux pays du monde durant le premier trimestre 2021, l’aspect commercial des vaccins a pris davantage d’importance dans le discours russe affirmant que le Spoutnik V devrait avoir sa part équitable du désormais considérable marché mondial des vaccins[lviii]. Toutefois, la capacité industrielle nationale russe de production des vaccins est très faible par rapport à celle de la Chine, qui a rapidement exporté des millions de doses[lix]. Le Spoutnik V a été fourni en lots assez petits, par exemple, à 1 020 personnes en Arménie[lx], et a, pour l’instant, été livré dans le monde en quantités bien inférieures aux exportations chinoises. Ce handicap de ne pas pouvoir satisfaire rapidement les consommateurs potentiels mondiaux peut être surmonté en défendant la production locale[lxi] sous licence. Il devient alors un atout de la désinformation; peut-être pour gagner du temps avant de débuter la production. Le Fonds d’investissement direct russe (RDIF) contrôlé par l’État, propriétaire de la production du Spoutnik V, apparaît de plus en plus fréquemment dans les comptes-rendus d’actualités[lxii]. Le RDIF accuse souvent l’UE de retarder l’autorisation du Spoutnik V, de monter des «provocations» [non spécifiées] contre le Spoutnik V, de tenter de ralentir la production locale et de mener une «campagne de dénigrement contre le Spoutnik V» pour l’écarter des grands marchés et s’incliner face au lobby du «Big Pharma» dressé contre lui. Toutes ces raisons peuvent contribuer à expliquer pourquoi le Spoutnik V n’est pas encore commercialisé dans les quantités souhaitées.
  • Afin d’impliquer les publics sur les médias sociaux, les comptes officiels du Spoutnik V ont proposé des séjours d’été en Russie, vaccination à la clé[lxiii]. Bien qu’ils précisent que ces séjours ne débuteront qu’en juillet 2021 et que les responsables russes aient écarté l’idée de vacciner les étrangers avant la population locale[lxiv], l’édition espagnole de RT a déjà rapporté qu’un certain nombre de touristes allemands se rendent en Russie pour se faire vacciner[lxv]. Les médias internationaux ont également enquêté sur ces séjours[lxvi].
  • En outre, les médias contrôlés par l’État russe ont fait la publicité de la vaccination des touristes étrangers aux publics nationaux, affirmant qu’un groupe de touristes allemands souhaitait tellement le vaccin Spoutnik V qu’ils ont exceptionnellement été autorisés à venir en Russie malgré les restrictions de voyage[lxvii]. De tels rapports alimentent le discours selon lequel les Européens se tournent désespérément vers la Russie pour se faire vacciner.

Les médias contrôlés par l’État russe et l’État chinois ciblent les vaccins occidentaux

  • Les canaux officiels chinois et les médias pro-Kremlin ont amplifié le contenu relatif aux présumés effets secondaires des vaccins occidentaux[lxviii], déformant et présentant avec provocation les rapports des médias internationaux et associant des décès au vaccin Pfizer/BioNTech en Norvège[lxix], en Espagne[lxx] et ailleurs[lxxi]. La mise en avant sélective des potentiels effets secondaires des vaccins et la mise à l’écart d’informations contextuelles ou de recherches en cours contribue à présenter les vaccins occidentaux comme dangereux, peut alimenter les tendances anti-vaccination en Europe et au-delà, et renforce la promotion des vaccins chinois et russe comme alternatives[lxxii].
  • Les médias pro-Kremlin suivent activement les rapports des médias internationaux pour mettre l’accent sur les effets secondaires soupçonnés des vaccins occidentaux. Ainsi, de nouveaux rapports sur d’éventuels liens entre le vaccin AstraZeneca et de rares cas de caillots sanguins ont fait l’objet d’une vaste couverture sur toutes les plateformes de médias contrôlés par l’État russe et les intermédiaires pro-Kremlin depuis mars 2021. Cela a permis de détourner l’attention du dénigrement du vaccin Pfizer/BioNTech, qui n’a été mentionné qu’une fois jusqu’à la fin du mois de mars. Plus récemment pourtant, le compte Twitter officiel de Spoutnik V a comparé de manière favorable le vaccin AstraZeneca par rapport au Pfizer/BioNTech[lxxiii].
  • Le destin du vaccin AstraZeneca a suscité un grand intérêt auprès des médias pro-Kremlin. Les principaux discours ont porté sur «le chaos dans l’UE et la fatigue liée à la COVID» alors que les articles d’actualité s’allongeaient et s’accompagnaient de rapports minutieusement modifiés sur les manifestations généralisées dans l’UE; les citoyens manifestant contre les mesures de confinement; les affrontements violents et les violences policières; les villes hors de contrôle durant les émeutes ou la désorganisation des services publics – comme le présente aux heures de grande écoute la principale télévision d’État russe[lxxiv].
  • Dans certains cas, les vaccins à ARNm ont été particulièrement ciblés par les médias pro-Kremlin[lxxv] et les médias contrôlés par l’État chinois. Alors que les premiers rapports sur les vaccins occidentaux étaient relativement neutres[lxxvi], les médias chinois ont rapidement commencé à comparer les vaccins et les approches[lxxvii], soulignant les réactions allergiques soi-disant associées au vaccin Pfizer[lxxviii] mais aussi les retards, les réactions allergiques, et le risque pour les personnes âgées[lxxix] afin de semer le doute sur la sécurité des vaccins à ARNm en général[lxxx] et en les mettant en contraste avec les vaccins inactivés[lxxxi].
  • Notons que les médias contrôlés par l’État russe ne se prononcent que rarement sur les vaccins chinois. Par rapport à d’autres domaines politiques où les médias russes encouragent ouvertement les relations avec la Chine, les marques de vaccins chinois comme Sinovac ou Sinopharm sont passées sous silence. Une analyse des messages russes et chinois par l’Alliance for Securing Democracy du GMF a également révélé que la Russie et la Chine défendaient agressivement leurs propres vaccins mais pas celui de leur voisin.[lxxxii]

La résurgence du discours sur les «laboratoires secrets»

  • Alors que le déploiement des vaccins débutait réellement, les théories du complot sur les origines du coronavirus, Bill Gates, la 5G et d’autres sujets décrits dans les précédents rapports[lxxxiii] ont largement disparu des principaux médias pro-Kremlin. Néanmoins, les médias russes ont récemment cité le secrétaire du Conseil de sécurité russe qui répétait des allégations sans fondement sur l’existence de laboratoires biologiques contrôlés par les États-Unis le long des frontières russes et chinoises[lxxxiv]. En 2020, des allégations relatives aux «laboratoires secrets américains[lxxxv]» alimentaient les théories du complot en ligne sur les origines du coronavirus.
  • De hauts responsables chinois ont aussi activement appelé à enquêter au laboratoire biologique américain de Fort Detrick en s’appuyant sur le discours conspirationniste selon lequel le virus pourrait provenir de là, et ont fait référence à de précédentes allégations russes démenties émettant des doutes sur les activités des laboratoires financés par les États-Unis en Ukraine[lxxxvi].

Autres régions

  • Dans les Balkans occidentaux, les discours de désinformation liés à la sécurité des vaccins et à leurs effets secondaires néfastes (en particulier des vaccins occidentaux) ont été amplifiés et déformés par différents acteurs, y compris les médias traditionnels. Par la suite, la situation a contribué à catalyser la perte de confiance dans les vaccins et l’immunisation au sein de la population[lxxxvii]. Les médias pro-Kremlin de la région (par exemple, Sputnik Serbie) ont continué à alimenter un discours positif sur le Spoutnik V, saisissant toutes les opportunités de discréditer les vaccins «occidentaux» (en particulier Biontech/Pfizer et AstraZeneca) ainsi que le processus d’autorisation et de distribution interne de l’UE[lxxxviii].
  • Des organisations de vérification des faits en Turquie ont continué leur travail lié à la COVID-19, en mettant davantage l’accent sur les fausses allégations relatives aux vaccins. Parmi les allégations vérifiées par Teyit[lxxxix], un membre de l’International Fact-Checking Network, figurait l’affirmation selon laquelle les personnes vaccinées avec Sinovac ne pourraient pas obtenir un visa Schengen, un discours propagé sur différents comptes de médias sociaux et sites web d’actualités turcs. Cette allégation reposait sur une fausse interprétation du débat portant sur le certificat vert numérique destiné à faciliter les voyages au sein de l’UE.
  • Les médias pro-Kremlin opérant en arabe continuent de dépeindre l’UE comme ravagée par des divisions[xc], incapable de gérer la pandémie de COVID-19 et cherchant activement à discréditer le vaccin Spoutnik V[xci]. Dans certains cas, la Russie est présentée comme un acteur humanitaire sauvant le monde de la pandémie, en contraste avec l’UE «tournée vers le profit»[xcii].
  • Des recherches menées par l’Institute of Strategic Dialogue[xciii] (ISD) indiquent que le nombre d’utilisateurs Facebook qui «aiment» des pages Facebook en arabe colportant des théories du complot et de la mésinformation sur la COVID-19 augmente depuis septembre 2020. Selon l’ISD, les pôles de théories du complot en arabe se font passer pour des instituts indépendants, des groupes de réflexion et des initiatives de recherche, et amplifient régulièrement la désinformation sur la COVID-19 provenant de l’Occident.
  • Au milieu du scepticisme / de l’hésitation considérable face au vaccin dans la plupart des pays du Partenariat oriental, allant de 30 % à plus de 50 % de la population totale selon différentes études nationales[xciv], les discours de désinformation pro-Kremlin liés aux vaccins et à la COVID-19 sont diffusés via des plateformes en langue russe et via les médias pro-Kremlin dans les langues locales.
  • L’Ukraine et son gouvernement ont fait l’objet de critiques particulièrement acerbes des médias pro-Kremlin et contrôlés par l’État russe implantés dans le pays. Le gouvernement ukrainien a été accusé de procéder au génocide[xcv] de sa population et de refuser d’acheter le vaccin Spoutnik V. Kiev est accusé de mener une politique de « génocide » à l’égard de son propre peuple et dans le même temps de n’être qu’une marionnette dans les mains de Washington.[xcvi]».
  • En Biélorussie, les médias pro-Kremlin ont, dans un premier temps, minimisé le problème de la COVID-19, affirmant que la réponse de Minsk était couronnée de succès, tout en se moquant des vaccins occidentaux. Par la suite, lorsque la vaccination est devenue une priorité en Russie et en Biélorussie en raison de la propagation rapide du virus, la politique des autorités biélorusses et les discours pro-Kremlin ont fait volte-face pour vanter la vaccination et mettre un frein aux messages anti-vaccination tout en accusant les responsables européens d’attaquer sans fondement le Spoutnik V[xcvii].
  • En Arménie, la COVID-19 ne faisait pas partie des priorités alors que les conséquences terribles du récent conflit au Haut-Karabakh — de la crise politique aux graves problèmes socio-économiques rencontrés par de larges groupes de réfugiés — dominaient l’environnement de l’information. Plus tard, durant le premier trimestre 2021, les médias pro-Kremlin ont largement promu la vaccination avec le Spoutnik V, tout en continuant à dénigrer les vaccins occidentaux[xcviii].
  • En Géorgie, les canaux de l’agence de presse étatique russe Sputnik diffusés dans le pays et dans les régions séparatistes d’Ossétie du Sud et d’Abkhazie jouent un rôle actif dans la désinformation. Ils ont reproduit et amplifié les critiques envers Tbilissi qui s’appuie sur la plateforme COVAX et ne mise pas sur le vaccin russe[xcix]. Les médias défendent le vaccin Spoutnik V et propagent la désinformation contre les vaccins occidentaux, amplifiant les messages sur leurs risques ou leur inefficacité, ce qui contribue également au scepticisme à l’égard des vaccins étant donné que Tbilissi a opté pour les vaccins Pfizer/BioNTech, AstraZeneca et Moderna[c].
  • En Moldavie également, les médias pro-Kremlin ont amplifié les discours négatifs sur les vaccins occidentaux, alors que Chisinau avait opté pour les vaccins Pfizer/BioNTech et AstraZeneca. Les médias pro-Kremlin jouent un rôle significatif en Transnistrie où les autorités locales ont décidé d’attendre la livraison du Spoutnik V et de rejeter le vaccin AstraZeneca[ci].
  • En Azerbaïdjan, les critiques du président Aliyev[cii] envers les pays développés qui ne distribuent pas les vaccins à temps comme promis, comme AstraZeneca à son pays, ont bénéficié d’une plus grande attention de la part des médias pro-Kremlin[ciii].

Désinformation et hésitation face aux vaccins en Russie

  • En Russie, les médias pro-Kremlin rapportent des discours très biaisés sur les livraisons insuffisantes de vaccins et les efforts de vaccination en Europe. Les médias d’État couvrent largement le mécontentement public dans les États membres face aux mesures de restriction nationales. À cet égard, la pandémie de COVID-19 n’est devenue qu’une nouvelle pierre à l’édifice du discours standard qui entend démontrer à quel point la vie quotidienne est loin d’être belle dans l’UE. Au cours des premiers mois de l’année 2021, le discours russe s’est affiné pour avancer que la crise de la COVID-19 illustrait le dysfonctionnement du système européen[civ].
  • Bien que les médias contrôlés par l’État russe présentent les efforts de vaccination russes sous un angle favorable (et souvent en contraste avec la situation «catastrophique» en Europe), étonnamment, il n’existe toujours aucun rapport systématique des données globales de vaccination en Russie. Toutefois, selon des vérificateurs de faits russes indépendants[cv], les médias contrôlés par l’État russe ignorent le fait que dans la plupart des pays de l’UE le taux de vaccination est plus élevé qu’en Russie. En général, le scepticisme face aux vaccins reste considérable en Russie: selon l’agence de sondage d’opinion Levada Center, le 1er mars, le taux d’hésitation estimé[cvi] face au vaccin s’élevait à 62 % et a augmenté au cours des derniers mois.

Plateformes de médias sociaux et médias en ligne

  • La recherche menée par l’organisation à but non lucratif Avaaz prévient que plus de la moitié (56 %) du contenu vérifié dans les principales langues européennes autres que l’anglais ne fait l’objet d’aucune action par Facebook, exposant les Européens non anglophones à un plus grand risque de voir et d’interagir avec de la mésinformation liée à la COVID-19. Les recherches indiquent une absence de mesures pour 69 % du contenu examiné en italien, 58 % en français, 50 % en portugais, et 33 % en espagnol.
  • Les lacunes dans les efforts de Facebook visant à lutter contre la mésinformation liée à la COVID-19 sont également relevées dans la recherche de l’Institute for Strategic Dialogue[cvii], qui a découvert que les pages de mésinformation liées à la COVID-19 en arabe sur Facebook amplifient régulièrement et localisent les thèmes de la mésinformation sur la COVID-19 propagés dans un premier temps en Occident, recourant à des sous-titres ou des voix hors champ en arabe souvent sans chercher à modérer ni vérifier les faits.
  • La situation est même exacerbée par le fait que des acteurs étatiques étrangers comme la Russie, la Chine ou l’Iran ont présenté avec provocation et déformé des informations sur la sécurité des vaccins occidentaux et ont promu la théorie selon laquelle les médias «traditionnels» ou «occidentaux» offrent une couverture biaisée des vaccins russe et chinois, d’après la recherche menée par l’Alliance for Securing Democracy[cviii]. Des trois pays étudiés, la Russie était la plus encline à suggérer des liens entre le vaccin Pfizer et des décès de personnes ayant reçu ce vaccin.
  • L’organisation médiatique globale indépendante OpenDemocracy a relevé que le contenu des médias contrôlés par l’État russe comme RT Deutsch et SNA (Sputnik) remettant en question le consensus scientifique sur la pandémie et l’efficacité des masques de protection et du vaccin était largement partagé dans les groupes Telegram en allemand[cix], alimentant ainsi les manifestations de masse contre la réponse du gouvernement allemand face à la COVID-19.
  • Le Global Engagement Centre américain a identifié au moins quatre sites web[cx] servant de façades pour les services russes de renseignements qui propagent des informations fausses et trompeuses afin de saper la confiance dans les vaccins occidentaux.
  • Les recherches menées par le Center for Countering Digital Hate (CCDH) en 2020 ont révélé que la pandémie de COVID-19 représentait une opportunité historique pour les mouvements anti-vaccination existants de recruter de nouveaux adeptes. L’examen de 409 comptes de médias sociaux anti-vaccination en anglais a montré qu’ils comptaient plus de 58 millions d’abonnés[cxi]. Selon le CCDH, un tel suivi rapporterait plus d’un milliard de dollars de revenus annuels aux géants des médias sociaux[cxii]. Les recherches du Global Disinformation Index[cxiii] ont révélé qu’un certain nombre de marques commerciales populaires pourraient sans le savoir financer des sites de désinformation sur la COVID-19 par le biais de publicités.

 

Groupes de travail sur la communication stratégique et l’analyse de l’information du SEAE

 

 

[i] https://euvsdisinfo.eu/fr/mise-a-jour-du-rapport-special-du-seae-breve-evaluation-des-recits-et-elements-de-desinformation-circulant-a-propos-de-la-pandemie-de-covid-19-mise-a-jour-mai-novembre/

[ii] https://euvsdisinfo.eu/fr/mise-a-jour-du-rapport-special-du-seae-breve-evaluation-des-recits-et-elements-de-desinformation-circulant-a-propos-de-la-pandemie-de-covid-19-mise-a-jour-mai-novembre/

[iii] https://euvsdisinfo.eu/disinformation-cases/?text=vaccine&date=&per_page=

[iv] Par exemple, le président Poutine apparaît régulièrement dans les rapports des médias d’État, promouvant le Spoutnik V et émettant des commentaires sur les vaccins occidentaux. Récemment, dans son discours sur l’État de l’Union le 21 avril 2021; Les communiqués de presse réguliers du ministère russe des affaires étrangères trouvés ici, le Fonds d’investissement russe détenant la production du Spoutnik V (ici), les programmes caractéristiques spéciaux à long terme de médias d’État comme la Première Chaîne; cet élément sur la COVID-19 (ici).

[v] Par exemple, le 30 mars 2021, le Service de renseignements extérieurs russe a publié un communiqué de presse accusant les «bureaucrates européens» de prendre des «mesures urgentes» pour discréditer le vaccin russe. http://svr.gov.ru/smi/2021/03/o-podkhode-es-k-vaktsinatsii-naseleniya.htm Plus récemment, les médias russes ont repris les propos de la porte-parole du ministère russe des affaires étrangères qui accusait l’Occident de tenter de «neutraliser» les effets positifs du vaccin Spoutnik V alors qu’il faisait déjà face à ses propres problèmes pour lutter contre la COVID-19. https://ria.ru/20210419/vaktsina-1728945875.html

[vi] https://www.globaltimes.cn/page/202101/1213185.shtml

[vii] https://www.globaltimes.cn/page/202102/1215005.shtml; https://www.globaltimes.cn/page/202102/1214904.shtml

[viii] https://biepag.eu/wp-content/uploads/2020/12/Conspiracies-and-COVID19-in-the-Balkan-English-2.pdf

[ix] https://raskrinkavanje.ba/medij/facebook-profili-i-stranice

[x] https://balkaninsight.com/2021/04/01/serbias-vaccine-diplomacy-isnt-as-benign-as-it-looks/?utm_source=Balkan+Insight+Newsletters&utm_campaign=5f45841521-BI_PREMIUM&utm_medium=email&utm_term=0_4027db42dc-5f45841521-319799633

La Serbie semble encourager la compétition pour stimuler les taux de vaccination et semble avoir des projets pour la production locale des vaccins Spoutnik V et Sinopharm, en plus des achats actuels d’AstraZeneca et de Pfizer/BioNTech. Le 11 mars, des responsables serbes ont annoncé le lancement prévu de la production du vaccin Spoutnik V en Serbie d’ici le 20 mai, et le président Vučić, en visitant les EAU, a déclaré qu’il avait convenu avec les EAU et la Chine que la production du vaccin chinois Sinopharm en Serbie devrait débuter d’ici le 15 octobre 2021.

[xi] https://m.facebook.com/RusEmbassyAlbania/posts/3656933377733749

[xii] https://rdif.ru/Eng_fullNews/6503/

[xiii] Un scan de RT et de l’agence Sputnik News diffusant sur ses nombreuses plateformes de langues différentes montre la promotion simultanée d’articles clés. Voir: https://euvsdisinfo.eu/the-battle-for-shoulders-which-vaccine-should-be-injected/ ou ici https://euvsdisinfo.eu/dizzy-by-vaccine-disinfo-capturing-vaccines-rollout-in-the-eus-neighbourhood-and-russia/

[xiv] https://securingdemocracy.gmfus.org/russia-china-iran-covid-vaccine-disinformation/

[xv] https://www.opendemocracy.net/en/germanys-covid-sceptics-fuelled-by-russian-media-and-far-right-conspiracies/

[xvi] https://secure.avaaz.org/campaign/en/facebook_neglect_europe_infodemic/

[xvii] En décembre 2020, l’Agence européenne des médicaments a subi une cyberattaque qui a entraîné la fuite sur Internet de documents et d’échanges de courriers illégalement consultés liés aux médicaments et aux vaccins contre la COVID-19. L’enquête pénale sur cette violation de données a été lancée. Les médias néerlandais ont incriminé des pirates chinois et russes dans l’attaque contre l’EMA. Voir: https://www.ema.europa.eu/en/news/cyberattack-ema-update-6 et https://www.volkskrant.nl/nieuws-achtergrond/russian-and-chinese-hackers-gained-access-to-ema~bdc61ba59/

[xviii] Des allégations relatives à la demande d’évaluation continue introduite à l’Agence européenne des médicaments sont apparues le 9 février 2021, alors que plusieurs médias russes affirment que la demande a été déposée le 29 janvier 2021. Plus récemment, le compte Twitter de Spoutnik V a affirmé que la demande a été soumise le 22 janvier 2021. L’Agence européenne des médicaments a réfuté ces allégations le 10 février 2021 et a publié un communiqué de presse au début de l’évaluation continue du Spoutnik V le 4 mars 2021. Pour plus d’informations, voir:

https://www.youtube.com/watch?v=Fsbz8YhS3Vs et https://ria.ru/20210209/vaktsina-1596631281.html

https://twitter.com/sputnikvaccine/status/1375475322725019650

https://www.ema.europa.eu/en/news/clarification-sputnik-v-vaccine-eu-approval-process

https://www.ema.europa.eu/en/news/ema-starts-rolling-review-sputnik-v-covid-19-vaccine

[xix] https://medium.com/dfrlab/kremlin-media-wrongly-insists-sputnik-v-vaccine-successfully-submitted-for-eu-approval-97ec33c3c61b

[xx] https://twitter.com/Amb_Ulyanov/status/1374128428539129860

[xxi] https://euvsdisinfo.eu/report/ema-will-try-to-postpone-the-authorisation-of-sputnik-v

[xxii] https://euvsdisinfo.eu/report/the-head-of-the-ema-stated-that-she-would-seek-to-ban-russian-vaccine

[xxiii] https://euvsdisinfo.eu/report/getting-a-sputnik-v-injection-is-like-playing-russian-roulette-says-a-senior-ema-official

[xxiv] https://euvsdisinfo.eu/report/the-eu-is-trying-to-discredit-sputnik-v

[xxv] http://svr.gov.ru/smi/2021/03/o-podkhode-es-k-vaktsinatsii-naseleniya.htm

[xxvi] https://twitter.com/sputnikvaccine/status/1379739910035357697 voir également https://twitter.com/sputnikvaccine/status/1366790790924664832

[xxvii] https://twitter.com/sputnikvaccine/status/1373756849577734147

[xxviii] https://twitter.com/sputnikvaccine/status/1379865169216610304

[xxix] https://twitter.com/sputnikvaccine/status/1367873814361735170 voir également https://twitter.com/sputnikvaccine/status/1373748201539440645

[xxx] https://news.cgtn.com/news/2021-03-07/China-calls-for-unity-against-politicizing-vaccine-cooperation-Yr5fItAQ36/index.html

[xxxi]https://www.globaltimes.cn/page/202103/1217508.shtml; https://epaper.chinadaily.com.cn/a/202103/11/WS6049564ba31099a2343548cd.html; https://newseu.cgtn.com/news/2021-04-11/EU-faces-new-vaccine-crisis-as-confidence-in-AstraZeneca-jab-plummets-Zm9TGU5dfi/index.html;https://www.globaltimes.cn/page/202103/1218014.shtml; https://news.cgtn.com/news/2021-02-02/COVID-19-vaccine-chaos-Do-you-think-you-can-get-one–XygytEeyAg/index.html; https://twitter.com/spokespersonchn/status/1376187865458085893?lang=fr

[xxxii] https://www.globaltimes.cn/page/202101/1212939.shtml; https://www.globaltimes.cn/page/202102/1215230.shtml

[xxxiii] https://www.youtube.com/watch?v=v_XI-aiCa34&feature=emb_title

[xxxiv] https://www.globaltimes.cn/page/202101/1212989.shtml

[xxxv] https://www.chinadaily.com.cn/a/202012/09/WS5fd03619a31024ad0ba9ac3b.html

[xxxvi] https://euvsdisinfo.eu/report/west-criticizes-russian-coronavirus-vaccine-cant-accept-russia-primacy

[xxxvii] https://euvsdisinfo.eu/report/sputnik-v-is-the-target-of-a-corporate-cold-war

[xxxviii] https://euvsdisinfo.eu/report/the-west-is-financing-a-disinformation-campaign-against-the-russian-vaccine-sputnik-v

[xxxix] https://euvsdisinfo.eu/report/the-west-is-campaigning-to-discredit-the-sputnik-v-vaccine

[xl] https://euvsdisinfo.eu/report/previous-western-criticism-sputnik-v-vaccine-russophobia

[xli] https://euvsdisinfo.eu/report/the-unwillingness-to-authorise-russian-or-chinese-vaccines-is-similar-to-the-situation-prior-to-the-1938-munich-agreement

[xlii] https://euvsdisinfo.eu/report/sputnik-v-vaccine-infuriates-the-west-in-the-same-way-as-the-soviet-ideology-of-revolutionary-socialism

[xliii] https://euvsdisinfo.eu/report/west-wants-to-discredit-sputnik-v-vaccine

[xliv] https://euvsdisinfo.eu/report/europe-attacks-russia-in-vaccines-war

[xlv] https://euvsdisinfo.eu/report/the-west-is-preparing-a-disinformation-campaign-against-sputnik-v voir également https://euvsdisinfo.eu/report/the-eu-is-trying-to-discredit-sputnik-v

[xlvi] https://euvsdisinfo.eu/report/germany-and-the-eu-are-putting-geopolitics-ahead-of-the-well-being-of-their-citizens

[xlvii] https://euvsdisinfo.eu/report/the-eu-s-vaccine-strategy-is-clearly-political-and-focuses-on-profits-of-western-companies

[xlviii] https://euvsdisinfo.eu/report/eu-in-no-hurry-to-admit-sputnik-v-because-it-is-afraid-of-competition-for-european-vaccines

[xlix] https://euvsdisinfo.eu/report/eu-prohibit-countries-from-saving-its-citizens-from-covid19

[l] https://actualidad.rt.com/actualidad/387172-putin-comenta-ue-afirman-no-necesitan-sputnik-v

[li] https://fr.sputniknews.com/international/202103221045384077-pas-besoin-du-spoutnik-v-poutine-se-demande-si-thierry-breton-protege-des-interets-economiques-ou/

[lii] https://it.sputniknews.com/opinioni/2021031010245307-il-no-a-sputnik-v-un-harakiri-europeo/

[liii] https://fr.sputniknews.com/sante/202103131045345848-une-repartition-inegale-de-vaccins-anti-covid-parmi-les-pays-lue-la-commission-europeenne-repond/

[liv] https://sputniknews.com/analysis/202103171082373566-brexit-has-allowed-britain-to-control-its-own-destiny-analyst-says/

[lv] https://euvsdisinfo.eu/report/west-preparing-large-scale-smear-campaign-against-russian-vaccine-including-fake-footage-of-mass-patient-deaths

[lvi] https://twitter.com/vitvitskiy2220/status/1371705756253310977

[lvii] https://fr.news-front.info/2021/03/12/une-source-au-kremlin-loccident-prepare-une-fausse-liste-de-personne-decede-au-spoutnik-v/ ; https://sputniknews.com/world/202103121082324370-us-targets-europe-in-smear-campaign-against-russias-sputnik-v-vaccine-kremlin-source-says/

[lviii] https://www.1tv.ru/news/2021-04-18/405100-vypusk_programmy_voskresnoe_vremya_v_21_00_ot_18_04_2021 , passage 15:15 – 21:20

[lix] Le président Poutine a plusieurs fois laissé entendre que le Spoutnik V devrait être donné aux Russes avant que les autres marchés ne soient servis. Voir également: https://pism.pl/publications/Russias_Problems_in_the_Vaccine_Race

[lx]http://arka.am/en/news/society/ambassador_a_batch_of_russian_sputnik_v_vaccine_to_arrive_in_armenia_very_soon/

[lxi] Des allégations de préparatifs pour débuter la production en Italie, en Allemagne, en France et en Espagne figuraient en bonne place dans les médias russes, par exemple le 15 mars 2021. Bien que, plus tôt, le 9 mars 2021, la France ait nié que des entreprises françaises avaient signé un accord pour la production du Spoutnik V. Voir: https://www.youtube.com/watch?v=Eo-fNEwO6OQ; https://rg.ru/2021/03/15/sputnik-v-budut-vypuskat-v-italii-ispanii-francii-i-germanii.html; https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-france-vaccine-idUSKBN2B11M0

Récemment, la production localisée du Spoutnik V a été convenue en Inde et en Biélorussie. Voir: https://www.youtube.com/watch?v=Mi-ZNmC0om4 et https://tass.com/world/1270469

[lxii] Le principal média télévisé d’État russe Première Chaîne procède à des mises à jour hebdomadaires pour défendre cette vision. Un tel exemple Voir: https://www.1tv.ru/news/2021-04-11/404644-vypusk_programmy_vremya_v_21_00_ot_11_04_2021, passage 02:30 – 12:08, Voir également l’entretien avec Kirill Dmitriev, PDG du RDIF.

[lxiii] https://www.instagram.com/p/CLWuEGugx8p/; https://twitter.com/sputnikvaccine/status/1377636906343743490

[lxiv] https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-russia-programme-idUSKBN2BP1EP

[lxv] https://twitter.com/ActualidadRT/status/1384774151429402624

[lxvi] https://www.dw.com/en/germans-head-to-russia-for-sputnik-v-jab/av-57233661

[lxvii] https://www.youtube.com/watch?v=D7Wyrroa2sQ

[lxviii] Voir par exemple: https://medium.com/dfrlab/how-pro-kremlin-outlets-and-blogs-undermine-trust-in-foreign-made-covid-vaccines-4fa9f9f19df1 et https://edition.cnn.com/2021/01/26/asia/xi-jinping-china-vaccine-intl-hnk/index.html

[lxix] https://euvsdisinfo.eu/report/29-people-have-died-in-norway-after-receiving-the-pfizer-vaccine;

[lxx] https://www.globaltimes.cn/page/202102/1214761.shtml; https://euvsdisinfo.eu/report/pfizer-is-killing-people-in-spain-and-norway

[lxxi] https://twitter.com/Nrg8000/status/1351081139700690953; https://factcheck.afp.com/social-media-posts-misrepresent-pfizer-biontech-covid-19-vaccinations-germany;

[lxxii] https://www.globaltimes.cn/page/202102/1215226.shtml; https://epaper.chinadaily.com.cn/a/202102/16/WS602af9a1a31099a234353f86.html

[lxxiii] https://twitter.com/sputnikvaccine/status/1385580036162560002

[lxxiv] Voir des exemples d’encadrement de ce discours sur le déclin occidental: Rapports de la Première Chaîne (21 mars) et (28 mars))

[lxxv] https://euvsdisinfo.eu/report/pfizer-and-moderna-rna-vaccines-are-not-real-vaccines-since-they-are-not-based-in-adenovirus; https://euvsdisinfo.eu/report/heads-of-pfizer-sold-their-stakes-alarmed-over-vaccines-deaths

[lxxvi] https://news.cgtn.com/news/35517a4d77554464776c6d636a4e6e62684a4856/index.html

[lxxvii] https://www.globaltimes.cn/page/202101/1212939.shtml

[lxxviii] https://www.globaltimes.cn/page/202101/1212179.shtml

[lxxix] https://www.globaltimes.cn/page/202102/1214904.shtml; https://www.globaltimes.cn/page/202102/1214939.shtml; https://www.globaltimes.cn/page/202102/1215132.shtml

[lxxx] https://www.globaltimes.cn/page/202101/1212915.shtml

[lxxxi] https://www.globaltimes.cn/page/202101/1213842.shtml

[lxxxii] https://securingdemocracy.gmfus.org/russia-china-iran-covid-vaccine-disinformation/

[lxxxiii] https://euvsdisinfo.eu/category/blog/eeas-special-reports/

[lxxxiv] https://www.kommersant.ru/doc/4762137

[lxxxv] https://euvsdisinfo.eu/fr/le-complot-des-laboratoires-secrets-des-discours-convergents/

[lxxxvi] https://twitter.com/zlj517/status/1380159821136203789; https://www.globaltimes.cn/page/202104/1220607.shtml; https://euvsdisinfo.eu/tailored-for-disinformation-heavy-users-conspiracy-theories-on-biological-weapons/; https://euvsdisinfo.eu/fr/le-complot-des-laboratoires-secrets-des-discours-convergents/

[lxxxvii] Voir: https://www.slobodnaevropa.org/a/covid-19-i-teorije-zavere-na-zapadnom-balkanu/30994279.html; https://euronews.al/al/i-pakategorizuar/2021/02/23/mbi-46-e-shqiptareve-nuk-besojne-tek-vaksina-kunder-covid-19/; https://www.vecernji.ba/vijesti/gotovo-dvije-trecine-gradana-bih-zeli-se-cijepiti-1476959; https://www.unicef.org/montenegro/price/vi%C5%A1e-od-polovine-gra%C4%91ana-crne-gore-namjerava-da-se-vakcini%C5%A1e-protiv-covid-19; https://nezavisen.mk/vakcinite-se-bezbedni-gragjanite-go-preferiraat-fajzer/

[lxxxviii] https://www.novosti.rs/planeta/svet/965345/kako-ruska-vakcina-sokirala-evropu-stereotipi-zapada-padaju-vodu; https://rs-lat.sputniknews.com/analize/202103141124841926-ako-eu-zazmuri-na-rusku-i-kinesku-vakcinu-stavlja-na-kocku-ljudska-prava-i-milijarde-evra-stefan-djuric/

[lxxxix] https://teyit.org/analiz-sinovac-asisi-olanlara-schengen-vizesi-verilmeyecegi-iddiasi

[xc] https://euvsdisinfo.eu/report/eu-members-blackmailed-each-other-in-the-covid19-era

[xci] https://euvsdisinfo.eu/report/tthe-european-union-turned-out-to-be-an-organisation-with-no-strategy-at-all-attacking-sputnik-v-just-because-it-is-russian; https://euvsdisinfo.eu/report/mass-fatalities-will-show-up-in-italy-to-discredit-sputnik-v; https://euvsdisinfo.eu/report/the-campaign-against-sputnik-v-is-in-full-swing

[xcii] https://euvsdisinfo.eu/report/covid-19-revealed-how-divided-europe-is-and-how-giving-russia-is

[xciii] https://www.isdglobal.org/digital_dispatches/covid-19-vaccine-misinformation-monitor-mena-jan-1-feb-28-2021/

[xciv] https://euvsdisinfo.eu/dizzy-by-vaccine-disinfo-capturing-vaccines-rollout-in-the-eus-neighbourhood-and-russia/ voir également https://civil.ge/wp-content/uploads/2021/03/NDI-Georgia-poll_February-2021_ENG_version-final.pdf

[xcv] https://euvsdisinfo.eu/report/refusal-to-buy-sputnik-v-leads-to-the-genocide-of-ukrainians

[xcvi] https://www.youtube.com/watch?v=CX6ayrsmVpg&bpctr=1610904848 (Rossiya 1, 10 janvier 2021).

[xcvii] https://sputnik.by/columnists/20210310/1047092914/Na-voyne-vse-sredstva-khoroshi-pro-rossiyskuyu-vaktsinu-i-bolshuyu-politiku.html

[xcviii] https://armeniasputnik.am/world/20210317/26832967/AstraZeneca-i-voraki-arumov-anhangstatsnox-past-chka.html

[xcix] https://sputnik-georgia.ru/radio/20210304/251070615/Sikharulidze-Gruzii-sledovalo-zakupat-vaktsiny-u-Rossii-a-ne-nadeyatsya-na-platformu-COVAX.html

[c] https://sputnik-abkhazia.ru/radio/20210315/1032017514/Konkov-o-planakh-Evrosoyuza-po-zakupe-Sputnik-V-vodu-v-site-dolgo-ne-uderzhish-.html et https://sputnik-ossetia.ru/video/20210317/11954786/Problema-za-problemoy-kak-v-Evrope-idet-vaktsinatsiya-ot-koronavirusa—video.html

[ci] https://www.kp.md/daily/27252/4383862/; https://euvsdisinfo.eu/report/moldovan-doctors-await-sputnik-v-refusing-to-get-vaccinated-with-astrazeneca

[cii] http://www.aztv.az/en/news/11799/president-ilham-aliyev-holds-press-conference

[ciii] https://sputnik.az/expert/20210318/426490971/Avropa-AstraZenecadan-intiqam-alr.html

[civ] https://www.1tv.ru/news/issue/2021-03-28/21:00#5

[cv] https://theins.ru/antifake/241234

[cvi] https://www.levada.ru/2021/03/01/koronavirus-vaktsina-i-proishozhdenie-virusa/

[cvii] https://www.isdglobal.org/digital_dispatches/covid-19-vaccine-misinformation-monitor-mena-jan-1-feb-28-2021/

[cviii] https://securingdemocracy.gmfus.org/russia-china-iran-covid-vaccine-disinformation/

[cix] https://www.opendemocracy.net/en/germanys-covid-sceptics-fuelled-by-russian-media-and-far-right-conspiracies/

[cx] https://www.wsj.com/articles/russian-disinformation-campaign-aims-to-undermine-confidence-in-pfizer-other-covid-19-vaccines-u-s-officials-say-11615129200

[cxi] https://www.counterhate.com/anti-vaxx-industry

[cxii] Ibid., p. 31

[cxiii] https://disinformationindex.org/wp-content/uploads/2021/02/Feb_11_2021-DisinfoAds-_EU_COVID-19_AntiVaxx.pdf